Accueil Accueil > News > Les objectifs ambitieux de Mediaserv

Les objectifs ambitieux de Mediaserv

DOMTOM-ADSL.COM | 03.07.08 | 14:07
Eshan Emami (Mediaserv)


Ehsan Emami : Nous fêtons ce mois-ci la première année de commercialisation de la Box Mediaserv en Guadeloupe. Le bilan de cette première année d’exploitation est positif. Notre objectif est de devenir le premier opérateur alternatif des DOM, en termes d’abonnés, de qualité et de sérieux.

CC1 : Quelle est la structure de Mediaserv ? Combien d'emplois avez vous crées ?
E.E. : Les collaborateurs de Mediaserv sont présents sur l’ensemble des DOM, Guadeloupe, Martinique, la Réunion, la Guyane, et à Paris. En 2003, les effectifs de Mediaserv étaient de 15 collaborateurs, en 2008 nous sommes 170, dont environ la moitié en Guadeloupe. Ces recrutements, liés à l’expansion de l’activité, concernent tous les métiers : techniques, commerciaux, administratifs. Mediaserv est fière de pouvoir proposer à ses collaborateurs des postes à forte valeur ajoutée, et d’offrir des perspectives d’avenir aux jeunes dans leur région.

CC1 : Les problèmes techniques de départ ont obligé des clients à remettre leurs Mediabox. Est-ce qu'aujourd’hui encore ces problèmes persistent ?
E.E.: Après un lancement, il existe toujours une période de stabilisation et de réglage. Nous avons rencontré des problèmes en Guadeloupe, en octobre. Mais nous nous sommes organisés et les choses vont beaucoup mieux.

CC1 : Doit-on croire que Mediaserv n'était pas techniquement prête quand vous avez débuté la commercialisation ?
E.E.: Si nous étions prêts ! Mais l’opérateur historique n’était préparé à recevoir un opérateur alternatif ambitieux. France Telecom semble avoir été dépassé. Il n’était pas prêt aussi bien en termes de ressources humaines que de formation de ses agents. Il est vrai qu’il est toujours difficile de voir partir ses clients.

CC1 : Quelle est aujourd’hui votre place sur le marché des opérateurs ? M. Lurel avait annoncé que le prix du net allait baisser avec votre arrivée sur le marché. Est-ce que vous avez réussi à changer la donne?
E.E.: Aujourd’hui nous sommes trois opérateurs télécom sur le marché des DFA, et un peu plus à La Réunion. Il y a une réelle baisse des tarifs. Etre abonné chez l’opérateur historique revient à 60 euros (30 euros ADSL, 15 euros de dépassement de téléchargement, 15 euros d’abonnement téléphonique) par mois plus le coût des communications pour avoir de la téléphonie et de l’internet. Avec Mediaserv, le forfait équivalant est de 34, 99 euros. D’ailleurs nous venons de changer nos tarifs, Pour 5 euros de plus vous avez la France en illimitée.

CC1 : Il semble bien, qu'il y ait eu une petite guéguerre avec France Telecom, qui ne vous facilitait pas les choses sur le terrain. Tout cela est-il définitivement réglé ?
E.E.: Plutôt qu’une guerre, je parlerai d’une collaboration parfois complexe. Les opérateurs télécom sont dépendants de France Telecom pour leur réseau. Etre fournisseur et concurrent, cela entraîne parfois des petites tensions. Mais nous tentons toujours de trouver des solutions.

CC1 : On a cru comprendre qu'un vrai partenariat allait exister avec Canal satellite Antilles…
E.E.: Nous avons, en effet, un partenariat avec CanalSat Caraïbes. Grâce à ce partenariat, nous avons été le premier opérateur à proposer en option de la télévision par ADSL grâce à notre Box Mediaserv dans les DOM. Cette offre existe en Guadeloupe depuis décembre 2007, et très prochainement elle sera disponible en Martinique et à La Réunion.

CC1 : Le triple play dont on parlait, est-ce toujours d'actualité ? Pour l'heure seule ONLY votre concurrent a démarré.
E.E.: La télévision numérique est disponible en Guadeloupe depuis décembre 2007 grâce au partenariat avec CanalSat Caraïbes. Nous avons donc bien été les premiers.

CC1 : Orange Caraïbes, après Orange France va lancer son "bouquet TV". Comment Mediaserv se positionne sur ce marché?
E.E.: Notre objectif avec la Box Mediaserv a été d’apporter aux ultra-marins les mêmes technologies que l’on retrouve en France. Le double play existe sur l’ensemble des DOM, et triple play en option en Guadeloupe, et bientôt en Martinique et à La Réunion. Cependant nous avons de nombreux projets, dont celui d’un bouquet TV inclus dans notre forfait, que nous allons mettre en place en septembre. L’arrivée éventuelle d’Orange ne fera que dynamiser le marché.

CC1 : Au niveau caribéen, vous avez une autre structure, CGN. Comment évolue-t-elle ? Quelle différence avec Mediaserv ? Les pays de la Caraïbe sont-ils intéressés par votre offre de câble ?
EE : En 2004, la Région Guadeloupe, dans le cadre de sa politique de démocratisation des TIC (Technologies de l’information et de la communication), a décidé d’investir dans ce domaine en contribuant à la pose d’un câble sous-marin. Global Caribbean Network, société sœur de Mediaserv, assure l’installation, la maintenance et l’exploitation du câble sous-marin qui va aujourd’hui de Porto-Rico à Trinidad. GCN vend de la capacité à tous les opérateurs télécom des Petites Antilles, sauf France Telecom.

CC1 : La technologie franco guadeloupéenne en matière de câble a-t-elle fait une percée dans la Caraïbe?
E.E.: La mise en place du câble sous-marin et son exploitation depuis deux ans est une belle réussite. 14 îles de la Caraïbes y sont reliées, GCN a des clients dans l’ensemble de la Caraïbe. Plus de 30% du trafic des Petites Antilles passe par le câble de GCN.

CC1 : Quels vont être les axes de développement de Mediaserv dans les années à venir, quand on sait que c'est un marché où il faut sans cesse innover ? E.E.: Comme vous pouvez l’imaginer, nos projets sont confidentiels. Concernant le marché des TIC, les marchés Japonais et Américain, suivis des marchés européens, ont quelques années d’avance sur nous. Nous n’allons donc pas inventer, mais plutôt adapter les meilleures technologies. Etre juste après la France en termes de nouvelles technologies nous permet de ne pas commettre les mêmes erreurs. Par exemple la solution que Free avait choisie pour connecter sa Box en WiFi et la set up box TV, qui finalement ne s’est pas avérée performante.

CC1 : Après la Caraïbe, l'Océan Indien? E.E.: Avec la Box Mediaserv nous sommes déjà présents dans la Caraïbes, en Amérique du sud (la Guyane) et à La Réunion. A ce jour, nous avons plus de 17 000 clients dans les DOM. Notre objectif est d’atteindre les 100 000 clients d’ici 2011. Le marché des DOM est complexe, nous n’amenons pas du haut débit de la même manière à Saint Laurent du Maroni en Guyane qu’à Basse-Terre. De même, l’insularité, la forêt dense, les risques naturels, le décalage horaire, l’éloignement de chacun de nos marchés sont autant de difficultés que connaissent nos équipes. Pourtant les collaborateurs Mediaserv s’attachent à ce que la qualité de service soit la meilleure possible dans les caraïbes ou l’océan indien.

* et aussi en Martinique et à la Guyane
Source : Carib Creole One



Contactez-nous !

DOMTOM-adsl.com

  • Aucune file d'attente ;
  • Choix d'une offre Internet adaptée ;
  • Traitement instantané de votre commande.
Expedom: transport maritime et import-export pour les particuliers à la Réunion
Kozazot - Forum ADSL, Informatique, Jeux videos