Vous êtes ici : /

Les objectifs ambitieux de Mediaserv

DOMTOM-ADSL.COM | 03/07/08 14:07
Eshan Emami (Mediaserv)


Ehsan Emami : Nous ftons ce mois-ci la premire anne de commercialisation de la Box Mediaserv en Guadeloupe. Le bilan de cette premire anne dexploitation est positif. Notre objectif est de devenir le premier oprateur alternatif des DOM, en termes dabonns, de qualit et de srieux.

CC1 : Quelle est la structure de Mediaserv ? Combien d'emplois avez vous cres ?
E.E. : Les collaborateurs de Mediaserv sont prsents sur lensemble des DOM, Guadeloupe, Martinique, la Runion, la Guyane, et Paris. En 2003, les effectifs de Mediaserv taient de 15 collaborateurs, en 2008 nous sommes 170, dont environ la moiti en Guadeloupe. Ces recrutements, lis lexpansion de lactivit, concernent tous les mtiers : techniques, commerciaux, administratifs. Mediaserv est fire de pouvoir proposer ses collaborateurs des postes forte valeur ajoute, et doffrir des perspectives davenir aux jeunes dans leur rgion.

CC1 : Les problmes techniques de dpart ont oblig des clients remettre leurs Mediabox. Est-ce qu'aujourdhui encore ces problmes persistent ?
E.E.: Aprs un lancement, il existe toujours une priode de stabilisation et de rglage. Nous avons rencontr des problmes en Guadeloupe, en octobre. Mais nous nous sommes organiss et les choses vont beaucoup mieux.

CC1 : Doit-on croire que Mediaserv n'tait pas techniquement prte quand vous avez dbut la commercialisation ?
E.E.: Si nous tions prts ! Mais loprateur historique ntait prpar recevoir un oprateur alternatif ambitieux. France Telecom semble avoir t dpass. Il ntait pas prt aussi bien en termes de ressources humaines que de formation de ses agents. Il est vrai quil est toujours difficile de voir partir ses clients.

CC1 : Quelle est aujourdhui votre place sur le march des oprateurs ? M. Lurel avait annonc que le prix du net allait baisser avec votre arrive sur le march. Est-ce que vous avez russi changer la donne?
E.E.: Aujourdhui nous sommes trois oprateurs tlcom sur le march des DFA, et un peu plus La Runion. Il y a une relle baisse des tarifs. Etre abonn chez loprateur historique revient 60 euros (30 euros ADSL, 15 euros de dpassement de tlchargement, 15 euros dabonnement tlphonique) par mois plus le cot des communications pour avoir de la tlphonie et de linternet. Avec Mediaserv, le forfait quivalant est de 34, 99 euros. Dailleurs nous venons de changer nos tarifs, Pour 5 euros de plus vous avez la France en illimite.

CC1 : Il semble bien, qu'il y ait eu une petite guguerre avec France Telecom, qui ne vous facilitait pas les choses sur le terrain. Tout cela est-il dfinitivement rgl ?
E.E.: Plutt quune guerre, je parlerai dune collaboration parfois complexe. Les oprateurs tlcom sont dpendants de France Telecom pour leur rseau. Etre fournisseur et concurrent, cela entrane parfois des petites tensions. Mais nous tentons toujours de trouver des solutions.

CC1 : On a cru comprendre qu'un vrai partenariat allait exister avec Canal satellite Antilles
E.E.: Nous avons, en effet, un partenariat avec CanalSat Carabes. Grce ce partenariat, nous avons t le premier oprateur proposer en option de la tlvision par ADSL grce notre Box Mediaserv dans les DOM. Cette offre existe en Guadeloupe depuis dcembre 2007, et trs prochainement elle sera disponible en Martinique et La Runion.

CC1 : Le triple play dont on parlait, est-ce toujours d'actualit ? Pour l'heure seule ONLY votre concurrent a dmarr.
E.E.: La tlvision numrique est disponible en Guadeloupe depuis dcembre 2007 grce au partenariat avec CanalSat Carabes. Nous avons donc bien t les premiers.

CC1 : Orange Carabes, aprs Orange France va lancer son "bouquet TV". Comment Mediaserv se positionne sur ce march?
E.E.: Notre objectif avec la Box Mediaserv a t dapporter aux ultra-marins les mmes technologies que lon retrouve en France. Le double play existe sur lensemble des DOM, et triple play en option en Guadeloupe, et bientt en Martinique et La Runion. Cependant nous avons de nombreux projets, dont celui dun bouquet TV inclus dans notre forfait, que nous allons mettre en place en septembre. Larrive ventuelle dOrange ne fera que dynamiser le march.

CC1 : Au niveau cariben, vous avez une autre structure, CGN. Comment volue-t-elle ? Quelle diffrence avec Mediaserv ? Les pays de la Carabe sont-ils intresss par votre offre de cble ?
EE : En 2004, la Rgion Guadeloupe, dans le cadre de sa politique de dmocratisation des TIC (Technologies de linformation et de la communication), a dcid dinvestir dans ce domaine en contribuant la pose dun cble sous-marin. Global Caribbean Network, socit sur de Mediaserv, assure linstallation, la maintenance et lexploitation du cble sous-marin qui va aujourdhui de Porto-Rico Trinidad. GCN vend de la capacit tous les oprateurs tlcom des Petites Antilles, sauf France Telecom.

CC1 : La technologie franco guadeloupenne en matire de cble a-t-elle fait une perce dans la Carabe?
E.E.: La mise en place du cble sous-marin et son exploitation depuis deux ans est une belle russite. 14 les de la Carabes y sont relies, GCN a des clients dans lensemble de la Carabe. Plus de 30% du trafic des Petites Antilles passe par le cble de GCN.

CC1 : Quels vont tre les axes de dveloppement de Mediaserv dans les annes venir, quand on sait que c'est un march o il faut sans cesse innover ? E.E.: Comme vous pouvez limaginer, nos projets sont confidentiels. Concernant le march des TIC, les marchs Japonais et Amricain, suivis des marchs europens, ont quelques annes davance sur nous. Nous nallons donc pas inventer, mais plutt adapter les meilleures technologies. Etre juste aprs la France en termes de nouvelles technologies nous permet de ne pas commettre les mmes erreurs. Par exemple la solution que Free avait choisie pour connecter sa Box en WiFi et la set up box TV, qui finalement ne sest pas avre performante.

CC1 : Aprs la Carabe, l'Ocan Indien? E.E.: Avec la Box Mediaserv nous sommes dj prsents dans la Carabes, en Amrique du sud (la Guyane) et La Runion. A ce jour, nous avons plus de 17 000 clients dans les DOM. Notre objectif est datteindre les 100 000 clients dici 2011. Le march des DOM est complexe, nous namenons pas du haut dbit de la mme manire Saint Laurent du Maroni en Guyane qu Basse-Terre. De mme, linsularit, la fort dense, les risques naturels, le dcalage horaire, lloignement de chacun de nos marchs sont autant de difficults que connaissent nos quipes. Pourtant les collaborateurs Mediaserv sattachent ce que la qualit de service soit la meilleure possible dans les carabes ou locan indien.

* et aussi en Martinique et la Guyane
Vos avis, vos réactions sur la page Facebook de DOMTOM ADSL en cliquant ici
Source : Carib Creole One